Tout en haut du monde avec Tram Anh

dsc_0596

Surplombant Paris de toute sa hauteur et jetant sur elle un regard maternel, Montmartre se mérite. Il aura fallu monter des marches par dizaines pour en apprécier le panorama et embrasser la ville d’un regard nouveau. On s’élève au delà des immeubles et le jeu en vaut la chandelle.

C‘était bien la première fois que je m’aventurais de ce côté-ci de Paris. J’avais l’habitude de voir la basilique du Sacré cœur depuis la fenêtre de mon train, en revenant de la fac. De là, elle semblait à peine plus grande que mon pouce et pourtant. Pourtant une fois devant elle j’ai perdu mes mots. C’était sublime. Tout ce quartier semble coupé du reste du monde. Les rues sont pavées, il y a des sortes de petites maisonnettes, et que dire de la place ou sont réunis les dessinateurs venus caricaturer et capturer les visages ?

J‘ai eu la chance de partager cet après-midi tout doux avec Tram Anh, juste avant la rentrée de septembre. Bon…Je sais ce que vous pensez. Ça fait deux mois et je ne vous en parle que maintenant. Comme à mon habitude, j’ai toujours un train de retard. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce blog non??

Depuis décembre, nous nous étions promis de prendre le temps de vraiment nous rencontrer. Effectivement, il aura fallu neuf mois. Mais ça valait le coup d’attendre, et rien de tel qu’une après-midi de flânerie dans les rues de Montmartre pour réaliser à quel point cette personne est adorable. Sans rire, elle est de ces rencontres qu’on attend pas et qui pourtant vous bousculent. De ces rencontres que vous êtes heureux, littéralement, de faire. Le monde d’internet est parfois un peu étrange et il est souvent difficile voire risquer de sortir de la protection du virtuel. Mais c’est également une chance inouïe de pouvoir partager de jolis moments avec des personnes qu’on aurait sans doute jamais eu l’occasion de rencontrer autrement. Je n’échangerais ma rencontre avec Tram Anh pour rien au monde.

C‘était une journée avec beaucoup de soleil, de la glace, un peu de marche et quelques photos. Une journée toute tendre avec un mur gonflé d’amour. Une après-midi tout en haut du monde avec Tram Anh. ♥

journee-avec-tram-4dsc_0590journee-avec-tram-8dsc_0570journee-avec-tram-2journee-avec-tram-3journee-avec-tram-5journee-avec-tram-6


Tendrement vôtre,

signature

aprem– retrouvez Tram Anh sur son blog, elle fait des trucs vraiment trop trop cools –

Cet été indien

csc_0084

J‘aime toutes les saisons. Chacune apporte son grain de sel à notre année. Elles arrivent à leur rythme et pausent, plus ou moins vite, leurs bagages. Mais ce que je préfère par dessus tout, c’est quand elles s’assemblent pour former une salade mixe de couleurs, d’odeurs et d’ambiances. Comme l’automne, lorsqu’il se vêt de son été indien. C’est ce moment de l’année où il fait encore bon l’après-midi mais où les feuilles se colorent discrètement une à une; où l’on peut recommencer à porter des vestes et des écharpes, mais garder un pull fin en dessous. C’est lorsqu’on peut boire un « pumpkin spice latte » tout en travaillant notre exposé dans un parc, au soleil. J’aime l’été et bien plus l’automne. Mais c’est encore mieux lorsqu’ils se croisent comme ils le font si souvent à cette période de l’année. Je crois que finalement, ma saison préférée, c’est cet entre-deux un peu indécis, ce mélange inattendu qui nous permet d’entrer doucement en hiver.

Voici mon dernier look estival de 2016, photographié au tout début de septembre: période où nous pouvions encore nous permettre de sortir sans veste, avec des chaussures ouvertes. La douceur était incroyable pour une fin de saison, comme si le temps venait s’excuser du triste printemps qu’il nous a offert en le compensant par un doux début d’automne.  Je portais ma jupe midi jaune shoppée sur Zalando que j’ai adoré et que je porterais avec joie cet automne ( dès que je trouverais comment et avec quoi ).

Les arbres n’étaient pas encore bruns comme aujourd’hui mais j’affectionne ces photos. Nous avons joué avec les réglages de mon appareil, nous avons fait des tests pour la lumière. Elles sont un peu « prototypes » mais elles témoignent d’une jolie petite ballade dans laquelle nous nous étions lancée, le temps d’un après midi ensoleillé. Je suis, comme à mon habitude, un peu en retard vis à vis du temps environnant. Mais il n’est jamais trop tard alors je vous laisse avec ces quelques photos, synonymes peut être de la fin de l’été mais annonciatrices, j’espère, d’un plus bel automne encore.

dsc_0899dsc_00700


Haut:/ ; Jupe: Mint&Berry ; Chaussures: André ; Collier: Forever21


dsc_1031dsc_00708dsc_00705dsc_00704dsc_100714

dsc_00703

Et toi, quelle est ta saison favorite?

Je vous souhaite une belle fin de semaine,

tendrement vôtre,

signature

dsc_00710

En robes à Venise

Cet été, mes voyages ne se seront vêtus que de robes.

J‘ai ressentie une telle frustration tout du long du printemps que chaque rayon de soleil était prétexte pour enfiler une robe. Il a tant plut que j’ai bien cru qu’elles resteraient cette année au placard. Alors quand j’ai su que je partais en Italie, je n’ai mis que des robes dans ma valise. Toujours avec mes petites paires de baskets, j’étais à l’aise et pouvais marcher toute la journée sans vaciller une seconde! Venise était l’occasion de shooter des looks, mais comme j’ai pris beaucoup de retard dans mes publications, j’ai décidé de vous faire un micro « lookbook » Vénitien.


Place San Marco

Premier jours sur place, nous avons à peine eu le temps de poser nos bagages que nous étions déjà parties à la conquête de la ville. Je décidais pour l’occasion de quitter mon jean de voyage pour enfiler cette petite robe Naf Naf que je possède depuis des années. En plus d’être confortable elle m’a permis de ne pas mourir sous la chaleur Italienne. Ce jour là, nous nous sommes littéralement perdues sur place, mais c’était aussi l’occasion de déguster une énorme part de pizza et de nous immerger pour de bon dans ces ruelles qui nous faisaient tant rêver. Après une grosse heure de marche, nous sommes arrivées à San Marco, grâce aux panneaux fléchés qui nous guidaient tout du long. Cette Place est sans doute la plus célèbre de Venise, c’est là bas que se concentrent de nombreux monuments tels que le palais des doges, l’horloge, la cathédrale saint marc ou encore, un peu plus loin, le pont des soupirs. Nous y étions enfin, des étoiles pleins les yeux, et on peut sans doute lire cet émerveillement sur mon visage. Venise était là, devant moi, et je le réalisais à peine.

dsc_0326

Robe: Naf Naf ; Lunettes: Zara ; Chaussures : Converses

dsc_0413dsc_0385dsc_0379dsc_0377dsc_0378


Le Palais des Doges

Avant d’être un monument historique, le palais des doges était un lieu juridique très important à Venise. Nous avions lu dans les guides que c’était une visite à ne pas louper et nous ne devions sans doute pas être les seules car il y avait toujours plusieurs heures d’attente avant de pouvoir découvrir les lieux. Un midi ou nous flânions, nous nous sommes aperçues que la file était moindre en comparaison aux autres heures de la journée et nous avons décidé de tenter la visite. C’est un palais de justice à la fois grandiose et très sombre. Les peintures murales sont merveilleuses mais les pièces sont pleines de bois brut ce qui donne un côté très austère aux lieux. Nous avons traversé le pont des soupirs et avons fuis la prison. C’était très bizarre de comprendre la véritable signification de ce pont si célébré par les amoureux. En réalité, il s’appelle ainsi car c’était par là que passaient les condamnés à mort, le jour de leur exécution. Ils regardaient une dernière fois l’eau miroitante et soupiraient tristement en marchant vers leur destin. Pour moi le pont des soupirs ne sera jamais un pont des amoureux pour ça. Malgré tout, c’était aussi l’occasion de prendre de jolies photos et je garde un tendre souvenirs de notre visite bien que ce lieu ne fera pas parti de mes favoris Vénitiens. Je portais une robe longue car ce jour là le temps s’était rafraîchit ( il avait plut une bonne partie de la matinée ), et j’aurais presque pu oublier que nous sommes en 2016 dans les murs de ce palais qui vous transporte dans une autre époque.

dsc_0774

Robe: Benetton ; Sac: H&m

dsc_0779dsc_0819dsc_0782dsc_0805dsc_0766dsc_0824dsc_0795dsc_0770


Dans les ruelles Vénitiennes

Marcher, encore et encore. Nous n’avions plus de pieds le soir mais notre soif de découvertes n’en tarissait pas. Alors, nous longions chaque ruelle, nous traversions chaque pont, pour graver la moindre parcelle de la ville dans nos mémoires. Ce jour là je portais sans doute l’une de mes plus jolies robe, que j’avais shoppé en soldes sur Asos. C’est une joie de porter une robe aux épaules dénudées lorsque celles-ci ne remontent pas sans cesse. Ce jour là, nous avions découvert un petit livre en Français qui délivrait des secrets de Venise, alors nous nous sommes beaucoup amusées à les chercher pour les voir en vrai! Au fond, chacune des ces cinq journées était unique et exquise et lorsque nous sommes rentrées nous étions rassasiées de Venise. Même si j’avoue que, si demain on me proposait d’y retourner, je ne dirais pas non.

blog

Robe: Abercrombie

dsc_0581dsc_0561dsc_0578csc_0661csc_0660csc_0663dsc_0579

dsc_0529csc_0695dsc_0527dsc_0528csc_0665


Et toi, que portes tu quand tu voyages?

Je vous envoie des bisous pleins de ciel bleu et de soleil,

signature

dsc_0506

De ces rêves devenus réalité, mon voyage à Venise.

Pendant que tout le monde ne vit que pour la rentrée, moi j’ai laissé mon cœur en Italie, à Venise.

dsc_0590

Venise, ce fut d’abord un rêve lointain, une chimère, une idée vaine, une photo google accrochée sur le mur de ma chambre. Je n’en connaissais rien d’autre que ce qu’on en dit. Puis, c’est devenu un projet, un voyage à faire, un mot dans une liste, une idée fixe. Est venue ensuite la réservation, à la dernière minute, sur un coup de tête.

« Et si on partait? Si on y allait? Et si on retournait en Italie? »

Nous avons passé cinq jours là bas, sac à dos sur les épaules, avec nos seuls pieds pour moyen de transport. C’était merveilleux. Loin des recommandations de tous guides de voyage, nous sommes parties en plein mois d’août, en espérant ne pas rencontrer trop de monde. Malheureusement, la foule était bien là, gigantesque, et nous avons bien failli nous noyer dedans à plusieurs reprises.. Qu’à cela ne tienne, nous sommes sorties des sentiers battus et nous avons décidé de découvrir Venise loin de ses monuments touristiques. Et sinon, nous les visitions aux heures du midi ou tôt le matin. Ainsi nous avons découvert une Venise secrète et discrète, qui renferme des détails par millier. Chaque façade, chaque poignée de porte, boîte aux lettres, habitation, et pont cachent un détail, une histoire, une anecdote à raconter. Et tout est beau, c’est incroyable comme cette ville peut être belle, sans voiture, sans nuisances sonores. Parfois, au détour d’une rue, nous pouvions entendre une cantatrice chanter à pleins poumons. En cherchant un peu, nous avons pu voir un souffleur de verre en pleine action. Et le canal, omniprésent, prend des teintes rêveuses aux différentes heures du jour et de la nuit.

Venise tu étais magique, splendide et grandiose. J’ai eu l’impression de rêver en flânant dans tes ruelles. Je n’ai pas eu peur de me perdre car tu es sécurisante. Tu es tendresse, tu es douceur réconfortante et chaleureuse. Et tu berces mon cœur à tout jamais.

Je crois bien que j’ai oublié mon cœur en Italie cet été. Et je ne suis plus sure de vouloir le récupérer.

dsc_0691dsc_0359dsc_0342dsc_0583dsc_0341dsc_0501

dsc_0317dsc_0332dsc_0461dsc_0469

dsc_0437dsc_0649

dsc_0306dsc_0305

csc_0692dsc_0839dsc_0701dsc_0670dsc_0721dsc_0725dsc_0733

dsc_0736

dsc_0479

Il m’aura fallu un peu de temps pour retrouver un bon rythme scolaire et salarié. Maintenant que j’ai repris mes marques, je peux revenir vers vous sereinement et vous écrire tout ce que j’aimerais vous dire. Et j’ai beaucoup de choses à vous dire! Cette semaine, je vous emmène donc à Venise puis nous reposerons nos pieds en France, j’espère que vous vous portez au mieux et que vous aimerez venir me lire à nouveau. ♥

Tendrement,

signature

dsc_0380

Sept jours en quatre minutes

Sept jours, six nuits et tant d’heures passées à flâner dans les rues de Turin. Nous partions avec nos appareils photos autour du cou et nos carnets de dessins dans le dos. Chaque journée nous offrait une expérience différente de la ville.

Uniques instants inoubliables. Douceur d’été entre copines.

J‘ai capturé un peu de tout ça: quelques secondes par-ci par-là. Et tout mis bout à bout, on obtient un petit aperçu de notre semaine. On accède à sept jours en quatre minutes. La vidéo n’est malheureusement pas disponible sur mobile, si vous désirez la voir il faudra vous munir d’un ordinateur. C’est imparfait, parfois ma main tremblote un peu mais, quand je regarde cette vidéo, j’ai ce pincement au cœur qui me rappelle que tout ça est bien réel. Alors voulez-vous partir un peu avec nous? Trois, deux,un, PARTEZ !

En bonus, quelques autres petit bouts d’images.

P1080264P1080271P1080455dsc_0130dsc_1411P1080344P1080362P1080436dsc_1389dsc_0223

P1080134

J’espère de tout cœur que votre reprise se passe au mieux, de mon côté tout va bien. Je reprend petit à petit le rythme scolaire.

Je pense fort à vous,

signature

P1080131

With love and chocolate ♥

A la rencontre de Turin

Turin,

Jolie Italienne oubliée. Tu vis écrasée dans l’ombre de tes sœurs. Discrète, tu n’as pourtant rien à leur envier.

Suite aux nombreux retours négatifs que j’ai pu récolter à ton sujet, j’étais d’abord inquiète de faire ta rencontre. Je suis quand même venue. Turin, tu auras été douceur et nuages blancs. Tu auras été clarté et insouciance. Turin tu m’as redonné le goût de vivre. Tu auras été ma renaissance ainsi que mon plus beau coup de foudre, à travers toi j’ai fait mes premiers pas en Italie, et désormais je ne vis plus que pour retourner là bas. Tout dans ton pays me passionne.

Je t’ai rencontré accompagnée d’une de mes personnes préférées sur terre: mon amie Anne (qui apparaissait déjà ici et ici). C’était mon tout premier véritable voyage autonome. Certes il y avait eu Lille auparavant, mais là je quittais carrément le territoire Français.

Après 6 heures de TGV, nous pouvions enfin fouler tes pavés. Le premier soir, tu nous as perdu mais dès le lendemain (une carte en main), nous sommes parties à ta conquête. Nous t’avons sillonné en long, en large et en travers: des plus étroites ruelles, jusqu’à l’immensité des collines. Et je garderais toujours de toi cette merveilleuse image du panorama qu’on pouvait avoir de là haut. Turin, jolie petite ville bercée par les montagnes.

Tu es une ville vraie, qui ne ment pas. Tu ne cherches pas à arnaquer le touriste, tu n’as pas besoin de lui pour évoluer. Tu es authentique. Chez toi les pâtes et le prosecco ont un vrai goût d’Italie, les joueurs d’accordéon nous font tombés dans le plus grand des stéréotypes et chaque détails, chaque bâtiment que tu renfermes vaut la peine d’être visité.

DSC_1336DSC_1375DSC_0153DSC_0151DSC_0123DSC_0080P1080096P1080091DSC_0061DSC_0063DSC_0093

à découvrir

  • Le Musée du cinéma : (pour petits et grands) une grande visite au cœur du cinéma vous fait découvrir l’avancée de celui-ci de sa création jusqu’à aujourd’hui. Ça vaut vraiment le coup d’œil!! Et s’il vous reste du temps, vous pouvez monter tout en haut du « Mole Antonelliana » grâce à un ascenseur de verre ( et ça donne une jolie  vue de Turin ).
  • Le Musée Egyptien : Une des plus grandes collection sur l’Égypte au monde. Prévoir une bonne partie de l’après-midi, le musée est immense! ( 15 euros l’entrée tout de même).
  • Le Palazzo Reale, au coeur de la Piazza Castello. Un billet pour 5 visites ( le palais, grandiose; la bibliothèque royale; la galerie Sabauda qui renferme quantité d’œuvres principalement du moyen age et de la renaissance Italienne; le musée archéologique ainsi que l’armurerie)
  • La Villa della Regina, sans doute le monument qui m’a le plus touché. C’est une magnifique villa perchée en haut des collines Turinoise. L’entrée est gratuite, le parc est sublime et offre une vue de la ville à couper le souffle.
  • N’hésitez pas à vous perdre dans Turin, vous pourrez découvrir des petites places adorables. Passez évidemment par la via Roma et la via Garibaldi (qui offrent de magnifiques arcades). N’hésitez pas également à longer le Po! Il vous conduira jusqu’au parc Valentino. Immense, il offre une véritable bouffée d’oxygène et renferme de nombreuses visites surprises.
  • Si vous voulez déguster une des meilleures glace de la ville: direction la gelateria Vanilla.
  • N’hésitez pas à tenter le concept de « l’aperitivo », servi entre 18h et 20h. Vous pouvez choisir un verre de vin et il vous sera servi accompagné d’un plateau rempli à souhait: de quoi remplacer un repas! ( pour 8 euros environ )

DSC_0255DSC_1434DSC_1462DSC_0042DSC_1520DSC_0039DSC_0037DSC_0032DSC_1483DSC_0033DSC_1542

Turin, je garde de toi un souvenir éternel. Et désormais c’est toute l’Italie qui me tend les bras.

Et vous, connaissez vous l’Italie?

Des bisous pétillants,

signature

DSC_1327

vue du petit studio qu’on louait au 4ème étage

Un trésor à Honfleur

DSC_1036

Honfleur cache de nombreux trésors que j’ai eu la chance de découvrir lors de mon séjour en Normandie. J’ai ainsi pu me balader dans les allées du musée Boudin,  découvrir les petits ateliers d’artistes et chiner dans les dépôts-ventes.

Parmi tout ces endroits, celui que j’ai préféré découvrir, c’est bel et bien le Naturospace: une grande serre qui abrite papillons, oiseaux et plantes exotiques. Je suis souvent très mitigée quant aux zoos car je suis d’avis que nous devrions laisser chaque animal vivre sa vie dans son milieu naturel. Mais, il faut avouer que cet endroit là mérite qu’on s’y arrête: chaque oiseau présent peut étendre ses ailes et voler librement partout dans la serre. Il y a également des centaines de papillons d’espèces différentes, et c’est assez impressionnant à voir. Le lieu représente en lui-même tout un écosystème reconstitué et c’est ça qui m’a plut. J’ai également pu discuter avec un des gardiens des lieux, il était passionné par son métier et ça faisait plaisir à voir.

C‘est dans cet endroit que nous nous sommes arrêtées une petite heure. Ce fut une véritable pause à l’intérieur même d’une ville. Un monde dans un monde. Il faut tout de même compter plus de 8 euros l’entrée mais, une fois à l’intérieur, vous pouvez y passer autant de temps que vous le désirez, personne ne viendra vous embêter! Si je peux également vous laisser un conseil, évitez d’y aller durant les vacances scolaire car il y a beaucoup beaucoup de monde, et comme la température maintenue à l’intérieur est…tropicale, vous risquerez d’étouffer. Quoi qu’il en soit, si jamais l’envie vous vient de découvrir la serre de Honfleur, n’hésitez pas à prendre le temps de vous asseoir et d’admirer tout ce petit monde qui évolue autour de vous. Sinon, vous ferez trop vite le tour et vous n’en aurez vu qu’un quart de tout ce qu’il y a à voir!

Nous avons également profité de l’occasion pour shooter la tenue que je portais ce jour là. Un look très minimaliste avec la pièce phare centrée sur le dos. Un soutiens-gorge YAS shoppé sur Asos il y a quelques mois, idéal à porter avec les dos échancrés! Les photos sont imparfaites, un peu mouvantes mais elles témoignent d’un moment tout doux que j’avais envie de partager avec vous.

DSC_1071DSC_1010DSC_1011


Haut: Asos ; Bas: Vinted ; Sac: Amazon ; chaussures: Nike


DSC_1009DSC_1162DSC_1150DSC_1082DSC_1141

Dur dur de capter le virevoltement du papillon,

Des bisous par milliers,

signature

DSC_1164

Douceur et embruns salés

CSC_1179

Première journée en Normandie, et le beau temps n’était pas encore au rendez-vous. Cela ne nous a pas empêché pour autant de partir à la plage, et encore moins d’enfiler maillots de bains et robes. J’avais bien trop besoin de changer d’air, de me détacher des éclairages artificiels de supermarchés et de goûter enfin aux embruns salés. Alors, serviettes de plages au sol, nous sommes parties accompagner les chercheurs de crustacés en ramassant de notre côtés, les coquillages abandonnés.

Avant qu’une averse ne nous tombe sur la tête, nous avions les pieds dans l’eau et nous n’avons pu nous empêcher de prendre quelques photos! C’est comme ça que je me sens bien en vacances: une robe légère sur le dos, un grand chapeau et surtout mes pieds nus dans le sable chaud ( ou pas d’ailleurs ).

Loin du tourisme de masse, les plages Normandes savent offrir calme et sérénité. Malgré la marée basse, nous n’avons eu aucun mal à nous laissées bercer par le clapotis des vagues et la petite brise salée. Des cris de mouettes à l’horizon, signe peut être qu’une averse se prépare, nous décidons finalement de rentrer à la maison et de partir en vadrouille un peu plus tard.

CSC_1181bCSC_1182CSC_1173CSC_1180


Robe: Forever21 ; Chapeau: Moa


CSC_1174DSC_0814DSC_0789DSC_0799CSC_1178

Les plages de Normandie sous la pluie sont majestueuses.

A très bientôt,

signature

DSC_0854

Jolie jolie Normandie

DSC_0743

Mon mois de juillet s’est teinté de douceur dès mon arrivée en Normandie. J’ai eu la chance de retrouver cette région sous le soleil et j’ai pu l’apprécier à sa juste valeur. J’ai ainsi découvert: Trouville et sa lumière hors du commun, berceau de nombreux écrits de Marguerite Duras, Deauville et ses fameuses planches et Honfleur que j’avais déjà rencontré il y a deux ans en compagnie de mon amie Anne .

Tout là-bas m’a fasciné. Découvrir la Normandie ensoleillée m’a simplement permis de comprendre le comment du pourquoi elle a tant attiré les artistes, et surtout les impressionnistes. Cette région possède un charme fou et quiconque y met les pieds, projette d’y retourner: pour les maisons en colombages, pour la mer calme et les jolies plages, pour les phares emblématiques et pour la lumière, douce et merveilleuse. C’est une région qui attire, qui envoûte, qui repose, qui reconstruit les âmes abîmées. A deux heures de train de Paris, la Normandie se dévoile comme une parenthèse inespérée et tout à fait inattendue. Un petit univers à part, dans lequel tout voyageur un peu égaré peu retrouver son chemin.

Je logeais à Trouville, ville dans laquelle les rues jouent aux montagnes russes, dans une maison de pêcheur non loin du port. Le calme qui régnait dans cette maison m’est apparut comme une bulle d’air au cœur de l’océan. Lorsque le temps laissait à désirer, nous prenions la voiture, traversions la côte fleurie et visitions les alentours. Lorsqu’il faisait plus beau nous profitions des plages et marchions jusque Deauville, en inspirant l’air marin à pleins poumons. Le soir, nous retournions sur la plage pour le coucher de soleil. Une fois la nuit tombée, la ville se couvrait d’autres couleurs et le temps semblait faire une pause.

C‘est ainsi que mon été a débuté: sous le soleil de Normandie. Et n’en déplaise aux pessimistes: cette région à bien des choses à offrir, au delà de la pluie et du vent. la Normandie est inspirante et revigorante.

DSC_1278DSC_1274DSC_1323DSC_0731DSC_0736DSC_0739DSC_0747DSC_0943DSC_0924DSC_0757DSC_0932

Me voilà de retour de mes périples estivaux. Je suis reposée et éprise de nouvelles envies. Je suis revenue pleine d’images et de mots, peut-être cela signe-t’il mon retour définitif ici! Depuis quelques temps, je manquais d’envie, j’avais perdu le goût pour tout ce qui me plaisait et écrire ici aurait fini par me faire passer pour une personne morne et sans lueur. Ce que je ne voulais pas. J’avais besoin de temps, et je l’ai eu. Après ce long moment de silence, de marche au ralentie, j’ai l’impression enfin d’avoir retrouvé ce petit plus qui te donne envie de te lever le matin. Le plus dur est de retrouver l’élément pour enclencher le moteur. Mes mots sont un peu rouillés mais je suis heureuse d’enfin revenir ici.

Et j’ai déjà hâte de vous retrouver,

signature

DSC_1192DSC_1211DSC_1186

Et toi, comment s’est passé ton mois de Juillet?

LRDVC #11: Depuis l’Orient jusqu’à Versailles

Le 7 juillet fut de ces journées qui restent à jamais gravées dans les mémoires. Après avoir travaillé durant 5 heures, je sautais dans le premier train qui pouvait me mener à Paris : Rendez-vous avec Lyna et son amie Olivia pour passer une journée là bas et une nuit à Versailles. Le programme était chargé et l’ambiance légère. On était bien toutes les trois à voguer un peu incertainement dans les rues, cherchant l’Institut du monde Arabe.

Le but premier était de pouvoir découvrir l’exposition « Jardins d’Orient » qui y est visible jusqu’au 25 septembre 2016. Nous nous attendions à quelque chose de tout à fait différent de ce qui y est proposé. Nous aurions aimé plus de senteurs, plus de fleurs, plus de couleurs, plus d’Orient en réalité. Cette exposition m’a parut très scolaire, très morne. Il y avait beaucoup trop de monde, beaucoup trop de photos, de dessins, d’explications. C’était répétitif et un peu vide d’intérêt à mon goût, alors même que je trouve cette culture d’une richesse incroyable et qu’habituellement, j’adore les expos photos et picturales.. A l’extérieur le visiteur pouvait profiter d’un « jardin aménagé » pour se rendre compte des odeurs… Hormis les roses en multitude qui, pour le coup, valaient vraiment la peine, les plantes elles-mêmes n’étaient pas réellement représentatives de toutes la richesse Orientale, j’ai trouvé qu’elles manquaient de vie. Ainsi cette exposition aura été pour moi une suite de déceptions et, heureusement que j’étais bien accompagnée, sinon j’aurais sans doute un peu regretté le prix de l’entrée. On a quand même bien rigolé toutes les trois, à refaire de A à Z l’expo, comme NOUS aurions aimé la voir et ces moments-ci, n’ont absolument pas de prix. Pour finir notre après midi en douceur, nous sommes allées siroter une limonade au Paradis du Fruit car oui, le 7 juillet, il faisait déjà bien chaud à Paris!

DSC_0586DSC_0619DSC_0643DSC_0630DSC_0625DSC_0607DSC_0646DSC_0613

Après un long trajet dans la foule des transports en communs (car oui, il y avait le match France-Allemagne ce soir là.. C’était un sacré bazar), une fois arrivées à Versailles, direction chez Lyna pour poser nos bagages (enfin..surtout les miennes..). Nous avons profité de la jolie soirée qui s’annonçait pour partir dans un petit square pique-niquer: c’était une surprise que mes deux amies me faisaient et c’était tout simplement adorable (et une merveilleuse idée).

La soirée devait se finir au château de Versailles, du côté de l’Orangerie. Voilà plusieurs mois que nous avions prévu d’assister au spectacle « Louis XIV, le roi de feu » qui n’est autre qu’un spectacle pyrotechnique composé de feu et de lumière en l’honneur du roi. Le tout se divisait en plusieurs hommages aux dieux grecs, tout en musique. J’ai adoré la mise en scène, les feux étaient sublimes. Et je ne peux que vous conseiller d’aller découvrir un spectacle à Versailles, vous en ressortirez des étoiles pleins les yeux. Pour ma part, j’ai eu l’impression de retomber en enfance, j’attendais énormément de ce spectacle et il ne m’aura manquer qu’un final pour être combler à 100%. Mais d’un autre côté, je me dis que je n’en aurais jamais eu assez ahah!! Ce soir là c’était également la victoire de la France et le retour fut laborieux. Malgré tout, c’est des rêves encore pleins la tête que j’ai vu cette journée s’achever. Je n’ai malheureusement que peux de photos pour vous inciter encore plus à vous offrir ce genre de voyage dans le temps, car dès le levé du rideau, nous n’avions plus vraiment le droit de capturer des images (ce qui n’a d’ailleurs pas empêché ma voisine de siège d’accrocher sa Go-pro à une rambarde au dessus de sa tête ahah).

DSC_0670DSC_0690DSC_069713633439_1118493701549899_6539112_o

Ainsi le 7 juillet fut pour moi de ces journées insouciantes ou rien d’autre que l’instant T ne compte. J’étais entourée de deux personnes merveilleuses et je ne peux que les remercier de m’avoir permis de découvrir Versailles, apprêté de milles étoiles. ( Merci merci merci Lyly ♥ )

Et toi, quel est le plus beau feux d’artifice que tu aies pu voir?

J’espère de tout cœur que vous vous portez au mieux, profiter des gens que vous aimez autant que vous pouvez. L’actualité à laquelle nous assistons chaque jour nous montre à quel point chaque instant avec nos proches compte.

Prenez soin de vous,

à très bientôt.

signature

13621339_1118493384883264_1399835646_o