La Normandie et une frange

Respirer.

Il m’aura fallu trois jours pour à nouveau inspirer à pleins poumons. Nous sommes parties en Normandie pour nous reposer. Nous avions besoin de respirer, simplement. Nous désirions changer d’air, nécessairement. Et voilà qu’en arrivant sur place je n’ai pas eu le bonheur de retrouver l’odeur des embruns et du sel marin. Mon odorat était comme bloqué par le stress et la pollution Parisienne. Je ne sentais rien. Comme si j’avais cesser de respirer.

Tant pis pour moi, cela ne devait malgré tout pas m’empêcher de passer un bon séjour. Et j’ai compensé l’odorat par le goût, en mangeant jusqu’à faire exploser mon ventre, mais aussi par la vue. L’hiver en Normandie vaut tout autant le détour que l’été, si ce n’est plus. Il n’y a pas de touristes, pas de vacanciers. La plage est calme, l’air est doux, il y a de la place dans les restaurants, on peut se garer facilement à Honfleur et flâner dans les rues sans être ensevelies par la masse qui avance.

Je pourrais vous parler encore et encore de la lumière, si particulière et énergisante. Il y a ce petit plus en Normandie, je ne cesserais jamais de le répéter. Ce quelque chose de différent qui a attiré l’œil de tant d’artistes. Là-bas, vous êtes comme portés ailleurs, vous dormez merveilleusement bien et tout est calme autour de vous. Personne n’est pressé par le temps et vous en oubliez votre montre.

dsc_1206-copiedsc_1210dsc_1207-copiedsc_1172dsc_1205-copiedsc_1076dsc_1204

J‘ai profité de ce séjour pour enfin teindre à nouveau mes cheveux, adieux le blond j’ai décidé de retrouvé ma couleur naturelle. Un châtain clair ou blond foncé, comme vous préférez. Foutue pour foutue je me suis enfin décidé à couper cette frange qui me fait tant envie depuis des mois. Et me voilà nouvelle personne. Prête à passer au travers de ce nouveau semestre qui défile déjà à toute vitesse.

Le dernier jour, nous sommes parties regarder le coucher du soleil sur la plage. C’est un peu notre rituel. Nous n’étions pas pieds nus dans le sable, mais ce fut un merveilleux spectacle et, incroyablement, l’air marin a retrouvé le chemin de mes poumons et j’ai enfin pu respirer pleinement. J’avais de nouveau l’impression que l’oxygène emplissait mes poumons et c’était merveilleux.

Trois jours, il m’aura fallu trois jours pour lâcher prise et retrouver ces odeurs d’océan que j’aime tant. C’est fou comme changer d’air m’aide à renaître.

dsc_1175dsc_1150dsc_1168dsc_0012

Des pensées salées,

signature

Les cheveux sont le reflet de l’âme

Les peines de cœur sont souvent des plus difficile à guérir, surtout quand nous sommes avec cette personne depuis toujours. 15 ans, j’avais 15 ans quand je l’ai rencontré. Aujourd’hui la vie fait que nous ne pouvons plus être ensemble, que nous ne pouvions plus avancer et que la seule solution était de nous séparer. Mais ce n’est pas si simple, c’est douloureux, on se dit que jamais plus on ne sera bien avec qui que ce soit. Notre premier échappatoire se découvre au creux des larmes et des regrets. On se pose des milliers de questions, on regrette le temps qui a passé trop vite et nous revoyions ces moments que l’on ne vivra plus jamais. La première peine de cœur est la plus douloureuse et en cette triste semaine ma seule envie était de rester sous ma couette et de manger du chocolat.

Mais il faut aller de l’avant, prendre un nouveau départ. C’est une nouvelle vie qui se profile, un nouveau quotidien qui commence. Je vais pouvoir offrir plus de temps à ce que je délaissais auparavant. Je vais pouvoir me reposer et penser à moi. J’essaie de me dire que désormais je retrouve le temps qu’il me manquait pour dessiner, lire, peindre, regarder des films ou simplement dormir.

Et puisque le temps à passé si vite, je compte un peu sur lui pour m’aider à guérir et à prendre de bonnes décisions. J’ai peur de demain mais aujourd’hui m’appartient et dans mon nouveau départ j’ai toucher à mes cheveux. Il est amusant de voir comme nos cheveux pâtissent de nos humeurs, ils reflètent ce que nous vivons. Alors les miens reflètent un renouveau. Cela faisait des mois que j’y pensais et c’était sans aucun doute le meilleur moment pour sauter le pas.

Tout ça n’était pas prévu, et ce billet vient s’insérer entre les deux/trois autres pour lesquels j’ai déjà les photos. J’avais simplement besoin de venir déposer tout ça ici pour revenir le cœur plus léger. C’est aussi l’occasion de vous préparer à mon changement capillaire qui n’est pas des moindres. Pour ma part, je n’ai plus qu’à dompter cette crinière; prenez grand soin de vous et promis la prochaine fois, je reviens avec le sourire!

court 3court 2court 4

0000000000000000000000000000000000000000

Plus clairs, encore plus clairs!

Bonjour bonjour!

Petite, j’avais une frange et une coupe au carré faite au millimètre près. C’était ma maman ma coiffeuse officielle, je m’asseyais sur le sèche linge et ne bougeait plus pendant au moins une demi heure. J’attendais que les ciseaux est terminés leur boulot. J’avais un peu peur mais je faisais confiance et quand je regarde les photos aujourd’hui je rigole bien parce qu’avec du recul, on se rend compte que ma frange était de travers et que mon carré était beaucoup trop carré! Ce que j’ai toujours gardé c’est mes cheveux tout lisses, mon grand père avait tendance à dire que  » je frisais à plat « ,  à l’inverse de ma mère qui elle, a une grande masse de boucles sur la tête. Le plus marquant sur ces photos reste ma couleur de cheveux. J’étais blonde comme les blés et aussi clair que les rayons de la lune. Malheureusement en grandissant, ma blondeur s’est obscurcie et s’est ternie.

Or, en ce moment j’ai besoin de lumière et de retrouver un peu mon visage d’enfant. Alors j’ai sauté le pas. Ma coiffeuse c’est plus du tout ma maman, mais je lui fais tout aussi confiance. Je lui ai prêté ma tête et elle a fait des merveilles: de jolies mèches qui viennent illuminer mon teint. C’est la première fois depuis une petite dizaine d’années que je n’ai pas eu les cheveux aussi clairs mais j’en suis amoureuse et je voudrais presque qu’ils le soient encore plus! Après quelques jours d’adaptation j’ai réalisé à quel point les cheveux clairs me représentaient. C’est un peu idiot à dire mais jamais je ne pourrais me voir brune par exemple. Ce serait aller contre ma nature.

J‘ai passé trois bonnes heures dans le salon. Il faut le dire, ça m’a parut interminable. En sortant la coiffeuse m’a donné l’échantillon d’un masque de chez Loréal à faire chez moi pour fixer la couleur et nourrir mes pauvres cheveux qui ont été agressés. Après deux lavages les mèches se sont comme « fondus » avec ma véritable couleur, ce qui donne un côté bien plus naturel qu’au départ. Tout ça étant, je suis vraiment contente d’avoir oser demander plus clair! J’avais peur que ça n’aille pas avec mon teint, que ça ne plaise pas autour de moi. Au final ça me plait à moi et c’est tout ce qui compte.

 

Qu’en pensez vous? Alors encore plus clairs???

J’espère que votre semaine a débuté au mieux,
pleins de bisous!!

0000000000aaaaaaa