Dessiner (à) Paris

blog juillet 2017 6

Les balades de rues sont souvent prétexte à de jolies photos. C’est simple et rapide. Tu remarques un élément qui te plaît, tu t’arrêtes, sors ton téléphone de ta poche et « clic », c’est dans la boîte. C’est si instantané que ton geste est devenu presque automatique. Tu ne penses même plus à ce concept incroyable qui réside en la capture directe d’un élément que tu rencontres. Tu survoles tout avec cette soif immensurable de capturer le monde.

Retenir celui-ci en image me passionne. J’adore découvrir les visions de chacun sur un même sujet. Voir Paris, ses rues et ses boulevards avec leurs yeux, mais aussi partager un bout des miens. C’est également pour ça que ce blog existe, parce que je possède ce désir absolu de mettre en scène tout ce qui m’entoure et de figer des instants qui me sont chers.

Mais il y a une autre appréhension du monde qui me captive. Certains choisissent de s’approprier ce qui les entoure en dessin. C’est ce que fait par exemple, Tram Anh, que vous connaissez déjà : d’ici. Le procédé semble être à priori le même: un bâtiment Parisien lui plaît, elle s’arrête devant… Et c’est là que tout est différent. Elle prend le temps de voir, de découvrir, de s’approprier ce lieu qui l’a arrêté. Elle en découvre chaque ligne et, simplement, elle capture cet élément personnellement. C’est sa vision directe qui s’inscrit sur le papier. Il n’y a plus d’intermédiaire entre ses yeux et ses mains. C’est fascinant. Il n’est plus question d’une consommation d’images à outrance mais simplement d’un geste méditatif qui lui permet de découvrir autrement la capitale.

Il y a un mois, nous sommes parties toutes les deux voguer dans les rues Parisiennes en quête d’un petit pan de mur que nous pourrions dessiner. Nous avons finalement décidé de nous arrêter au bord de la seine, sur l’Iles Saint Louis, pour déjeuner mais aussi pour capturer les ponts qui relient les deux rives et les reflets du soleil qui se miroitaient dans l’eau. Il s’agit de dessiner à Paris, de dessiner Paris.

blog juillet 2017 3blog juillet 2017 4


Petit kit de survie du dessinateur de rue 

(ou ce que tu dois emmener avec toi si tu as envie de faire des croquis directement dehors, avec des modèles en trois dimensions)
  • Un carnet de croquis, de la taille que tu veux. Tout dépend de l’espace présent dans ton sac et du format de dessin que tu as envie de créer. Pour crapahuter un peu partout, facilement, le mieux reste de choisir un petit carnet qui peut te permettre autant d’esquisser que de détailler ce qui t’entoure.
  • Un feutre noir, un critérium, un stylo.. Bref, quelque chose pour tracer tes lignes. Choisis un matériel avec lequel tu te sens à l’aise.
  • De l’aquarelle (avec un pinceau à réservoir), des crayons de couleur ou des feutres, si vraiment t’es chaud et que tu préfère les dessins en couleur.
  • de l’eau, ou toute autre boisson qui te permettra de t’hydrater tout au fil de ton processus créatif (c’est presque comme un sport après tout! Avec les courbatures en moins)
  • Une tenue dans laquelle tu peux t’asseoir par terre aisément. Un pantalon que tu n’as pas peur de salir!
  • Une veste à capuche, un K way, quelque chose pour te protéger des intempéries possibles.
Et voilà! Tu n’as plus qu’à ouvrir grand les yeux et un tout nouveau monde de représentation va s’ouvrir à toi! jette toi à l’eau! 

Blog juillet 2017 5blog juillet 2017 2

De mon côté, j’ai adoré réaliser cette expérience. Habituée à choisir des modèles sur le web, ou à reproduire des photographies, je ne savais d’abord pas par quoi commencer. Mais au final: tu grignotes des chips, tu griffonnes et tu passes un joli moment avec quelqu’un de précieux. Que demander de plus?

J‘avais déjà pris le temps de partir dessiner seule au Louvre, en février dernier. Autant vous dire que je compte bien réitérer encore et encore l’expérience. Il s’agit de toujours avoir de quoi griffonner sur soi et de prendre le temps de capturer le monde avec ses yeux, et ses mains.

blog juillet 2017

 

Je vous retrouve vite,

signature

4 commentaires sur “Dessiner (à) Paris

  1. Ah mais 😍 Je suis sans mot à chaque article tellement c’est bien écrit (et bien utile ce kit de survie hehe – on peut y rajouter quelque chose à manger parce que dessiner, ça creuse)
    Au plaisir de dessiner avec toi une prochaine fois ! (Les serres à Bruxelles)
    Bisous ❤️

    1. Ahahahah c’est vrai qu’il faut toujours avoir de quoi grignoter !! Et si c’est des chips c’est encore mieux ;))
      Au plaisir de capturer le monde entier en dessin avec toi ma douce 💘

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s