LRDVC #4: Maryland


Il y a quelques semaines, je me rendais au cinéma pour découvrir le second long métrage d’Alice Winocour:


synopsis (allociné):

De retour du combat, Vincent, victime de troubles de stress post-traumatique, est chargé d’assurer la sécurité de Jessie, la femme d’un riche homme d’affaires libanais, dans sa propriété « Maryland ».Tandis qu’il éprouve une étrange fascination pour la femme qu’il doit protéger, Vincent est sujet à des angoisses et des hallucinations. Malgré le calme apparent qui règne sur « Maryland », Vincent perçoit une menace extérieure…


Maryland

Voir un film sans savoir à quoi s’attendre. Voir un film parce que l’affiche donne envie et que Marine trépigne d’impatience juste à l’idée de sa sortie. Aller au cinéma à l’aveugle, ne pas connaître ni l’histoire, ni le thème, ni le genre. Avoir vaguement regardé sans grande attention la bande annonce au préalable. Aller voir un film parce qu’il faut absolument commencer à se créer une culture cinématographique ( la mienne est médiocre et je suis des cours de cinéma.. Autant vous dire que j’ai plutôt intérêt à me bouger les fesses ). Aller voir un film sans en attendre rien et ressortir de la salle, des étoiles dans les yeux.

Habituellement je déteste les films criblés de scènes violentes aux scénarios douteux. Je les préfère plus doux, prenant un peu la tête. Ceux qui font réfléchir, qui font voyager, qui résonnent en nous sur le long terme. Pour moi un bon film doit avoir un impact, si je n’y pense plus les heures suivant le visionnage, c’est qu’il n’était pas si génial que ça. Maryland est un film qui a retentit en moi pendant plusieurs jours et rien qu’en y repensant aujourd’hui j’ai des frissons.

Que dire.. Allez le voir sans rien en attendre, il saura de lui même vous parler, vous surprendre. Je suis entrée dans l’ambiance du film comme dans du coton. J’étais littéralement avec les personnages principaux, dans la propriété de Maryland, dans l’ambiance pesante qui règne tout du long. Les acteurs sont fantastiques, en particulier Diane Kruger et Matthias Schoenaerts, les sons sont obsédants, piquants. On en apprend très peu sur les personnages mais on en a pas besoin pour nous attacher à eux. On tombe avec Vincent dans la pénombre. On sursaute, on gigote – Retournes toi! – C’est un film à voir sur grand écran, au cinéma, l’expérience ne doit pas être du tout la même ailleurs. Allez voir ce film avant qu’il ne soit plus dans les salles. Oubliez vos préjugés et laissez-vous aspirer dans l’ambiance étouffante de la propriété de Maryland.

maryland2

0000000000000000000000000000000000000000

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s