Trésors inattendus

Bonjour bonjour,

Le déménagement approche a grand pas. Il faut commencer à remplir les cartons et à trier toute une vie d’accumulation. Il faut ouvrir les coffres et les placards et jeter tout ce qui ne nous servira pas plus tard. Il faut fouiller, fouiner, vider. Ça prend du temps et ce n’est pas toujours simple. mais c’est libérateur. On a trop tendance à s’attacher à des objets futiles, à ne jamais oser jeter ce qui encombre inutilement. Mais il peut arriver que l’on découvre de petits trésors inattendus.
Au fond de ma chambre, il y a le grenier. Endroit ou je n’allais jamais jusqu’à dernièrement. Il fallait que je me décide à trier les photos: d’un côté celles pour maman, de l’autre celles pour papa. J’ai donc tourné la poignée de la petite porte, elle a eu un petit grincement et s’est ouverte sur une véritable caverne d’Ali baba. Je me suis munie de toute ma volonté et ai allumé la petite ampoule qui pend au plafond. Ensuite, j’ai rapatrié les dizaines d’albums photos jusque ma chambre. Je me suis assise en tailleur sur mon lit et ai commencé minutieusement à constituer deux nouveaux albums. Il y avait les deux petits tas devant moi, qui se gonflaient peu à peu d’images d’une autre moi et d’une petite sœur vraiment plus petite qu’aujourd’hui. Je me suis rencontrée à tous les âges et j’ai aussi rencontré mes parents qui se sont aimés inconsciemment.
Il y avait au milieu de tout ça, une petite boîte en carton qui m’intriguait particulièrement. je la gardais précieusement pour la fin. Comme un petit trésor, inconnu mais pleins de merveilles. Je m’imaginais ce qu’elle pouvait bien renfermer. J’espérais trouver des dessins ou des lettres. Au lieu de ça, il s’est avéré que ma maman avait gardé des cartes postales qu’elles avaient acheté dans sa jeunesse.

Deux sortes de cartes s’y cachaient: les premières sont des photos de mode, j’en suis amoureuse. Elles sont en parfait état et bien que venant d’un autre temps, elles restent au goût du jour et représentent des femmes classes et séduisantes. Les secondes, c’est du collector: des cartes postales sorties tout droit d’un autre temps. Ma mère les avait acheté en septembre 1988, durant l’époque ou le Sida faisait parler de lui. Il y a de petites répliques humoristiques écrites sur chacune qui incitent à se protéger. Je les trouve simplement géniales. J’avais beaucoup trop envie de partager mes petits trésors avec vous, parce que ce n’est pas tous les jours qu’on tombe sur ce genre de choses. Alors je vous laisse en image, mes favorites.

Dans mon prochain chez moi, je voudrais créer une sorte de mur d’expression sur lequel j’afficherais photos, cartes postales, petits mots, dessins et tout ce que j’aurais envie d’y voir. Et du coup, celles-ci vont très possiblement venir l’orner.

Si ça se trouve, vous aussi vous avez des petits trésors dans vos maisons!

Je vous embrasse,

0000000000aaaaaaa

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s